Êtes-vous heureux (2) 


Abonnez-vous. 
Vous recevrez mes chroniques et des outils concrets pour améliorer votre vie et votre quotidien.

 

Et recevez gratuitement mon e-book :

"Les clés d'un coaching réussi"

 

test

Abonnez-vous à mes chroniques.

Et recevez en cadeau un extrait de mon e-book :

"Les clés d'un coaching réussi"

Êtes-vous heureux (2)

04 février 2019
Blog
Êtes-vous heureux (2)


Dans ma dernière lettre, je vous  donnais deux pistes d’amélioration (vous pouvez la retrouver sur mon site dans le blog www.coachetvie.ch) et surtout je vous invitais à réfléchir à ce qui vous rend heureux.
 
Je suis heureux quand je suis globalement et durablement satisfait de ma vie.
Je suis satisfait de ma vie … quand je ressens régulièrement de la joie et du plaisir.
 
« Le plaisir nous envahit, le bonheur est une mer étale, la joie éclate. Le vainqueur du trio, le seul qui aille plus loin et plus haut et qui ait une dimension métaphysique est la joie », écrivait Jean d’Ormesson.
 
La joie augmente notre puissance vitale, elle contribue à la réalisation de soi, au sentiment d’accomplissement. Notre estime de soi est au top quand nous avons globalement confiance en nous, en notre manière d’agir et de réagir, mais aussi que nous avons une bonne image de nous, une belle conscience de notre puissance personnelle. Tout est lié.
 
La sagesse serait de se sentir heureux le plus souvent possible sans être sensible aux aléas extérieurs.
 
Commençons par voir comment favoriser les plaisirs et la joie dans notre vie.
 
Le plaisir ne dure pas et dépend de causes extérieures. Nous pouvons donc, nous devons même apporter un soin particulier à ce qui nous apporte du plaisir, rester vigilant pour avoir, pour créer, provoquer des zones de plaisir, de ressourcement, de retour à soi, à notre énergie vitale.
 
Nous sommes malheureux quand la vie nous happe, nous fait courir, nous malmène et que la tête dans le guidon, nous sommes obsédés par la performance. Nous n’avons alors plus une minute pour penser à nous, prendre du plaisir. Il s’ensuit un déséquilibre énergétique, une baisse d’énergie et nous allons droit à l’épuisement. Attention ! Prenez soin de vous.
 
 
La joie est une grâce, elle nous tombe dessus. A la différence du plaisir, on ne peut pas la provoquer : « je vais me faire un petit plaisir »  dit-on. (Pourquoi petit d’ailleurs ?!!). Ce n’est pas la même chose pour la joie.
 
Alors comment faire ?
 
Première chose déjà, être présent, attentif à ce que nous faisons. Cela permet de déclencher la production de dopamine et de sérotonine qui sont les hormones du bien-être. Et oui, il y a une chimie du bonheur !

Veillons aussi à accueillir, à savourer. Et pour cela, de temps en temps, ralentissons et regardons autour de nous. C'est une habitude comme une autre pas si facile à mettre en place, la méditation, la marche en plein air peuvent vous y aider.

Pour conclure, nous pouvons convenir que nous sommes le premier responsable de notre bonheur. Nous devons veiller à être présent le plus souvent possible et à garder une vision globale et anticipatrice pour aménager des zones de plaisir et de récupération dans notre vie.
 
Si ! c’est possible.
Même si, alors que vous lisez cela, une petite voix vous chuchote « oui, mais pour moi en ce moment, ce n’est pas possible ».
 
Si ! c’est possible et c’est vivre sa vie avant d’être dans la survie.

Que décidez-vous ?

De prendre soin de vous et de votre bonheur ?
 

Retour à la liste